Echec et Mat ?

Elle est belle et elle est forte, ta femme,
Chaque jour près de toi, ta femme,
Vois-tu jusqu’où elle te porte, ta femme ?
Dans ce monde où l’homme est roi.
Mais aujourd’hui elle crie, ta femme,
Elle veut faire la patronne ?
Tu en ris, toi l’homme.
Au final, elle s’étouffe dans des mots sans âme
Et tu grinces dans ta barbe « qu’elle est conne cette femme… »
Elle se croient tout permis, les femmes,
Elles dansent et elles rient jusqu’à pas d’heure dans la nuit,
En laissant sans culot leurs hommes seuls au lit,
Pour brandir des pancartes et leur expliquer la vie
Je ne comprends plus, je suis perdu,
Pourquoi diable, ne m’obéit-elle plus ?
Elle brise les règles, c’est un pacte avec Satan,
Ou peut-être juste le monde en mouvement.
Qui a commencé à jouer en premier ?
Les blancs ou les noirs ?
Les machos, ou les féminazies ?
La réponse est au fond du tiroir.
Hier, s’embrassait juste la flamme,
Aujourd’hui elles réclament, toutes ces madames,
Demain, elles avanceront vers leur précieux sésame :
Un avenir sans drame pour les femmes.
Elle a écrit un slam, ma femme,
Un slam qu’elle proclame en jouant du tam-tam,
Pour que les hommes comprennent enfin l’amalgame,
Pour que les hommes respectent les dames.
Elle m’a chanté ce que je ne voulais pas écouter,
Et j’ai compris ce que je n’avais pas entendu
Depuis tout ce temps, il lui faut se contenter,
De faire comme si elle voyait une issue.
C’est la fin de la partie, mais l’éveil de l’égalité,
Les machos retirent leur roi de l’échiquier brisé
F5 est joué la mort dans l’âme,
Le coup qui sauvera, toutes les femmes.

Jeanne BOURGUIGNON. 14 ans

Cette collégienne, élève de 3ème à La Rochelle, a participé au Concours ‘L’envol des femmes’ organisé à l’occasion du Salon Rochelais du Livre Féminin
Avril 2021/ La Rochelle